› « Il existe des éléments tiers et ces gens-là ne servent pas la cause du peuple syrien » (Ladsous) [Vidéo]
23
AOÛ

« Il existe des éléments tiers et ces gens-là ne servent pas la cause du peuple syrien » (Ladsous) [Vidéo]

Imprimer
Jeudi, 23 Août 2012 [Section :  Actualités antisionistes]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

« Ils [les chefs d’Etats occidentaux] apparaissent comme des héros mais en réalité, ils nous conduisent au désastre, opérant dans l’ombre d’un vaste plan dont les conséquences destructrices dépassent leur propre imagination. Le but est la domination impériale et peu s’y opposent. Le but est le contrôle total d’une situation. Ce n’est pas le but d’un ou de plusieurs nations, mais d’une force extérieure les tenant en otages. Qui sont les acteurs ? Nous devons le savoir rapidement si nous voulons les arrêter, cependant une question demeure : Le ferons-nous à temps, avant qu’il ne soit trop tard pour vous, votre famille et pour la civilisation ? »

Voici ce qui se cache derrière les événements en Syrie...

[...] « L’incident qui s’est déroulé à Houla en Syrie, le 25 mai 2012, a coûté la vie à de nombreux civils. Pour savoir ce qui s’est passé ce jour-là, la Russie a convoqué une cession d’urgence du Conseil de Sécurité de l’ONU, deux jours après le massacre. Le Conseil de Sécurité a pu écouter le rapport du Général norvégien Robert Mood, chef de la mission de surveillance de l’ONU, envoyé en Syrie dans le cadre du plan de paix AnnanIl déclara aux membres permanents du Conseil de Sécurité et au représentant de l’Allemagne que les indices sur les auteurs du massacre de Houla étaient « obscures ». Mais, malgré les précautions du Général prévenant qu’aucune conclusion ne pouvait être tirée sur les hauteurs du crime et malgré les demandes d’enquêtes faites par les Russes, dès que la cession du Conseil de Sécurité fut ajournée, les porte-paroles français, britanniques et allemands se précipitèrent aux micros de la presse pour dire à l’opinion publique : « Assad est indéniablement coupable » » !

[...] « Le représentant russe Alexander Pankin a calmement expliqué aux médias le véritable rapport rendu par le Général Mood. Pankin a levé le voile sur ce que les réseaux britanniques auraient voulu garder sous silence : « une troisième force terroriste ou étrangère est à l’oeuvre. » »

Hervé Ladsous, sous-secrétaire général aux opérations de maintien de la Paix fit les remarques suivantes, quatre jours avant le massacre de Houla ! : « Il existe des éléments tiers et ces gens-là ne servent pas la cause du peuple syrien. Ils ont leur propre plan ». Pourtant, quelques heures avant l’attentat, Victoria Nudland, porte-parole du département d’Etat des Etats-Unis a invoqué le droit au chapitre 7 permettant l’intervention militaire étrangère par voie aérienne, terrestre et maritime, si le plan de Kofi Annan venait à échouer.

Cette troisième force évoquée par Ladsous, quelques jours avant le massacre, aurait-elle commis ce massacre ?

[...] « Pourquoi les émissaires britanniques et allemands accusent Bachar al-Assad devant les médias avant que toute enquête n’ait même été autorisée ? Pourquoi noyer les conclusions du Général Mood ? »

[...] « L’Arabie saoudite et d’autres monarchies ont accordé 500 milliards de dollars par an pour armer les mercenaires qui sont envoyés ensuite en Syrie, combattre le régime de Bachar al-Assad et les forces de sécurité syriennes. Selon Salim Harba, chercheur et analyste stratégique : « lors de l’opération à Bab Amr, l’armée syrienne a combattu des combattants venus des pays du Golfe, d’Afghanistan, d’Irak, de Lybie et de certains pays européens. Ils étaient coordonnés par des officiers du renseignement qataris et saoudiens, de la CIA, du Mossad et d’agents de Blackwater » !

[...] « Ce que les Anglais et l’administration d’Obama ne disent pas, c’est que leur très cher partenaire du Golfe, l’Arabie Saoudite, a non seulement exprimé son désir d’armer la rébellion mais souhaite reproduire le scénario libyen. Peu sont ceux qui ont dénoncé l’Arabie Saoudite, laquelle finance les réseaux terroristes ayant infiltré la région avant même le début des révoltes, à hauteur de 500 milliards de dollars par an ! »

« Il existe des éléments tiers et ces gens-là ne servent pas la cause du peuple syrien » (Ladsous) [Vidéo]
Code lecteur :

Un autre regard sur ce qui se passe en Syrie…

© www.partiantisioniste.com/actualites/1193
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte