Après l’Arabie saoudite, l’ONU récompense Israël

israel-onuL’Organisation des Nations Unies n’en finit plus de se discréditer, comme le prouve l’élection de l’ambassadeur israélien Danny Danon, à la présidence de la 6e commission chargée des questions juridiques.

En effet, alors que l’entité sioniste bafoue depuis des décennies le droit international et qu’elle viole délibérément plusieurs résolutions des Nations unies, cette même organisation lui attribue la présidence d’une importante commission, qui plus est chargée de la préparation des textes relatifs au Droit international (élimination du terrorisme, droit des migrants, tribunaux internationaux, etc.) !

C’est la première fois de son histoire que l’état colonial obtient la présidence d’une des six commissions spécialisées de l’Assemblée générale (AG) de l’ONU, démontrant une nouvelle fois le degré de soumission de cette organisation au sionisme.

Après avoir l’an dernier désigné le représentant de l’Arabie saoudite au poste de président du panel du Conseil des droits de l’homme, les Nations unies renient donc une fois de plus les valeurs qui devraient dicter la conduite de cette instance.

On voit là l’absence de crédibilité d’un système international prétendant protéger les droits de l’Homme, et qui place à la tête d’instances censées les protéger, les représentants de pays qui les violent ouvertement.

L’élection de l’ambassadeur israélien à la tête d’une commission des droits de l’Homme de l’ONU a déclenché une vague de critiques dans les milieux politiques internationaux. Plus de 80 pays membres de l’ONU n’ont pas soutenu la présidence israélienne à la tête de ladite commission.

L’ambassadeur iranien auprès de l’ONU, Gholam-Ali Khoshrou a déploré cette décision avant d’estimer que cette élection porterait préjudice à la crédibilité et au statut de la commission des droits de l’Homme de l’ONU.

En allusion aux multiples cas de violation des principes de la Charte des Nations unies, des lois internationales, des droits de l’Homme et ceux de la nation palestinienne par l’entité sioniste, M. Khoshrou a indiqué que cette élection était considérée comme « une ironie de la Charte onusienne et des idéaux pour lesquelles cette instance internationale a été fondée ».

Hanan Ashrawi, figure historique de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a déclaré quant à elle :

« Il est ironique qu’un état qui continue à violer la loi et les conventions internationales, les lois humanitaires internationales et nombre de résolutions de l’ONU, soit nominé pour diriger une commission juridique dont l’objectif est de promouvoir la législation internationale et de protéger les libertés et les droits fondamentaux de l’Homme ».

 

Le Parti Anti Sioniste condamne vigoureusement cette nomination inadmissible qui décrédibilise le système légal international. Celui-ci, à travers l’ONU, au lieu de sanctionner cette entité criminelle et la mettre au ban des nations, décide au contraire de la récompenser pour ses violations flagrantes de la législation internationale.

Quel scandale de voir Israël, état terroriste par excellence, désigné à la tête d’une commission onusienne chargée de proposer des mesures pour lutter contre le terrorisme !!!

Cela montre encore une fois le degré de soumission au sionisme des instances internationales, et les fait apparaître pour ce qu’elles sont réellement : des instruments au service de l’impérialisme américano sioniste.

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=12640
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste
16 juin, 2016 Actualités, Infos antisionistes
2016-06-16T18:25:30+00:00

Commentaires Facebook