A qui appartient Marseille ? Aux Marseillais ou au lobby sioniste ?

A qui appartient Marseille ? Aux Marseillais ou au lobby sioniste ?L’escalade de la censure sioniste en France continue. Après l’interdiction, à la demande du CRIF (Conseil Représentatif d’Israël en France), du débat sur la Palestine qui devait avoir lieu à l’École Normale Supérieure de Paris avec la participation de M. Stéphane Hessel, c’est au tour de la mairie de Marseille d’annuler une conférence à laquelle devait participer Leïla Shahid, déléguée générale de l’Autorité palestinienne auprès de l’Union européenne. Cette conférence devait se tenir à l’École des beaux-arts, et porter sur l’écrivain français Jean Genet, mondialement reconnu et ardent défenseur de la cause palestinienne. On se souvient du magnifique récit qu’il écrivit pour dénoncer les massacres de Sabra et Chatila, perpétrés au Liban par des milices au service – et sous protection – de l’armée israélienne.

La mairie de Marseille, afin de justifier cette annulation qui équivaut à de la censure, a évoqué « l’impossibilité d’assurer, dans des conditions optimales, la sécurité d’une personne éminente, mais également de l’ensemble des étudiants et du personnel de l’école ». Autrement dit, les pouvoirs publics français – mairie de Marseille et police nationale – ne peuvent assurer sur notre territoire la sécurité d’une diplomate, qui de surcroît a le rang d’Ambassadeur, en l’occurrence Madame Leïla Shahid. Y-a-t-il eu menaces d’agressions de la part des milices communautaires israélo-sionistes installées en France, telles le Betar ou la LDJ (Ligue de Défense « Juive »), auxiliaires musclés du CRIF et de l’ambassade de Tel Aviv à Paris ?

Une chose est certaine. En l’espace de quelques jours, c’est le deuxième cas important d’interdiction d’une manifestation culturelle à la demande du lobby sioniste, ou par crainte de ses milices. Ces deux cas ne sont pas isolés. Ils s’inscrivent dans un contexte plus vaste. En Europe, et en France en particulier, le sionisme et Israël ont largement perdu toute légitimité intellectuelle ou morale. Israël et les sionistes sont aujourd’hui perçus pour ce qu’ils sont : un État en tout point comparable à l’ancien État blanc et d’apartheid d’Afrique du Sud, et qui se maintient grâce à l’agression permanente et à la pression de ses lobbies politico-financiers répandus sur la planète (à l’exception de quelques nations leur échappant, qui de ce fait sont qualifiées d’ « Axe du mal »). Le moindre débat lui est fatal, le contraignant à faire appel à l’arsenal juridique taillé sur mesure par ses amis (cf. Loi Gayssot). Mais l’arme juridique a aussi ses limites. Ainsi, beaucoup de Français aujourd’hui se demandent pourquoi il faut des lois particulières pour une catégorie de personnes qui réclament haut et fort le « droit à l’exception », tant au niveau national qu’international (le cas du nucléaire israélien, jamais inspecté, en est l’exemple le plus flagrant).

Nous franchissons là un nouveau pas. De la pression réelle, mais parfois discrète, nous sommes passés à la censure et à l’interdiction de toute activité culturelle qui déplaît au lobby sioniste. Dans le cas de Stéphane Hessel, le CRIF s’est publiquement vanté – avec cette morgue qui caractérise si souvent les sionistes – des soutiens politiques et administratifs haut placés qu’il a immédiatement trouvés. A Marseille, c’est le pouvoir municipal, théoriquement au service de tous les Marseillais, qui se couche devant des menaces qui n’ont pas manqué. Il faut que les Marseillais, désireux de préserver la liberté d’expression dans leur ville, harcèlent par tous les moyens leur maire afin de le forcer à s’expliquer.

M. Gaudin, avez-vous oui ou non subi des pressions et des menaces de la part du lobby sioniste marseillais ?  Ou est-ce par hostilité envers les Palestiniens (ou plus généralement les Arabes) que vous avez infligé ce camouflet à Madame Leïla Shahid, ainsi qu’à tous les Marseillais amis de la Palestine ?  Votre réponse, sans équivoque et sans ambiguïté, est attendue avec impatience. Nous demandons à tous nos amis de Marseille de mettre leurs élus municipaux devant leurs responsabilités. Il faut qu’ils répondent à cette question simple. A qui appartient Marseille ?  Aux Marseillais ou au lobby sioniste ?

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=1065
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste
22 janvier, 2011 Actualités, Infos antisionistes
2011-01-22T11:12:47+00:00

Commentaires Facebook

Recherche

S’inscrire à la newsletter

Facebook Parti Anti Sioniste

réseaux sociaux