ACCUEIL
  • Europe : l’afflux de réfugiés est organisé par les Etats-Unis ! [Vidéo]

    Samedi, 29 Août 2015
  • « La politique d’Israël est de l’Apartheid ! » (Bradley Burston, journaliste ...

    Vendredi, 28 Août 2015
  • « La seule solution est Eretz Israël ! » [Joseph Weitz]

    Vendredi, 28 Août 2015
  • Luttons contre l’arrogance de l’Occident ! (Seyyed Ali Khamenei, Guide suprême ...

    Jeudi, 27 Août 2015
  • Sergueï Lavrov évoque la fin de la domination occidentale !

    Mercredi, 26 Août 2015
  • « Nous devons expulser les Arabes… » [Ben Gourion]

    Mardi, 25 Août 2015
  • L’Algérie appelle à l’unité face aux dangers qui menacent…

    Mardi, 25 Août 2015
  • Israël : une menace pour le monde !

    Lundi, 24 Août 2015
  • Méfiez-vous de l’Occident arrogant ! (Yahia Gouasmi)! [Vidéo]

    Jeudi, 20 Août 2015
  • Syrie : vers une sortie de crise ?

    Mercredi, 19 Août 2015
29
AOÛ
Europe : l’afflux de réfugiés est organisé par les Etats-Unis ! [Vidéo] Imprimer
Samedi, 29 Août 2015 [Section :  Actualités antisionistes]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

 Europe : l’afflux de réfugiés est organisé par les Etats-Unis ! [Vidéo]
Code lecteur :

Europe : l’afflux de réfugiés est organisé par les Etats-Unis ! [Vidéo]

L’afflux des réfugiés en Europe est une stratégie des Etats-Unis, une stratégie de globalisation « des quatre courants ininterrompus », provenant du géo-stratège militaire américain, Thomas P. M. Barnett.

Les afflux actuels surdimensionnés vers l’Europe font partie de la stratégie du flux sans entrave d’immigrants, qui vise l’Europe et n’a le droit d’être empêchée par aucun gouvernement, ni aucune institution, selon Barnett.

« Les frontières nationales doivent être dissoutes, les races mélangées et ainsi, les valeurs et les religions doivent être abolies et le chemin vers le Nouvel Ordre mondial global doit être aplani… »

© www.partiantisioniste.com/actualites/2513
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
28
AOÛ
« La politique d’Israël est de l’Apartheid ! » (Bradley Burston, journaliste israélien) Imprimer
Vendredi, 28 Août 2015 [Section :  Actualités antisionistes]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Il est temps d’admettre que la politique d’Israël est de l’apartheid ! (Bradley Burston)Il est temps d’admettre que la politique d’Israël est de l’apartheid ! (Bradley Burston)Il est temps de l’admettre, la politique d’Israël est ce qu’elle est : de l’apartheid !

Par Bradley Burston, journaliste israélien

Ce que je vais maintenant écrire n’est pas facile pour moi. Je faisais partie de ceux qui étaient en désaccord quand on appliquait l’étiquette « apartheid » à Israël. Je faisais partie de ceux sur qui on pouvait compter pour soutenir, qu’en dépit du fait que les politiques de colonisation et d’occupation étaient antidémocratiques, brutales, que c’était un suicide à petites doses, le terme d’apartheid ne pouvait pas s’appliquer.

Je ne fais plus partie de ces gens-là, plus depuis ces dernières semaines.

Je n’en fais plus partie depuis que des terroristes ont incendié une maison en Cisjordanie, détruisant une famille, assassinant un petit garçon de 18 mois et son père, brûlant la mère à plus de 90% et ensuite entendre le gouvernement israélien décréter que cette même famille « n’était pas éligible » au soutien financier et aux compensations automatiquement allouées aux victimes du terrorisme,  alors que les colons y ont droit.

Je ne peux plus continuer à soutenir ces idées. Plus depuis que la ministre de la Justice, Ayelet Shaked, déclarant que jeter des pierres était un acte de terrorisme, poussait le passage d’une loi tenant les lanceurs de pierre passibles de jusqu’à 20 ans de prison. La loi n’indiquait pas si elle ne s’appliquait qu’aux seuls Palestiniens. Il n’y avait pas besoin de le préciser…

Et seulement une semaine plus tard, dans une colonie de Cisjordanie, des Juifs ont jeté des pierres, des meubles et des bouteilles d’urine sur des soldats et des policiers. En guise de réponse, Benjamin Netanyahou les a immédiatement récompensés avec la promesse de construire des centaines de logements dans les colonies.

C’est ce qu’est devenue l’application de la loi : 2 versions d’un même bouquin. Une pour nous et une que l’on jette aux autres : apartheid. Nous avons ce que nous avons créé. Nous sommes ce que nous faisons, y compris les mille différents dommages que nous faisons à des millions d’autres. Nous sommes ce que nous constatons en aveugles. Notre Israël est ce qu’il est devenu : l’apartheid.

Il y eut un temps où je faisais une distinction entre les actes de Benjamin Netanyahou et ce pays que j’ai tant aimé, si longtemps. C’est fini. Chaque jour, nous découvrons de nouvelles atrocités.

J’étais une personne qui voulait croire qu’il y avait des limites imposées par la démocratie – ou au moins des contraintes réalistes –auxquelles le Premier ministre voulait bien se plier. Même qu’il avait à accepter quelques compromis face aux fiers tenants de l’apartheid, afin de conserver son pouvoir.

C’est fini. Plus depuis Danny Danon, plus depuis que le choix du Premier ministre pour nous représenter, nous Israël, aux Nations unies, s’est porté sur un homme qui avait proposé une loi pour annexer la Cisjordanie, de créer des bantoustans où les Palestiniens vivraient sans Etat et privés des droits humains les plus basiques. Celui qui va nous représenter, nous tous, à l’ONU, l’homme qui va porter notre parole au Tiers monde est le même qui avait qualifié de « plaie nationale » les demandeurs d’asile africains ! L’homme qui va personnifier Israël à l’ONU est le même politicien qui avait proposé une législation destinée à écraser les ONG qui secourent les Palestiniens et s’opposent aux institutions de l’occupation. En même temps, sa loi donnait le feu vert au gouvernement pour continuer à financer des ONG d’extrême-droite, soupçonnées de transférer cet argent pour soutenir la violence des Juifs, partisans des colonies.

Que veut dire apartheid, façon israélienne ?

L’apartheid, c’est un clergé fondamentaliste, fer de lance du renforcement de la ségrégation, des inégalités, de la suprématie et de l’assujettissement. Apartheid c’est Avi Dichter, législateur du Likoud (parti politique israélien nationaliste) et ancien chef du Shin Bet (service de contre-espionnage israélien), qui décide un dimanche, l’organisation de routes et d’autoroutes séparées pour les Juifs et les Palestiniens en Cisjordanie.

Apartheid, c’est des centaines d’attaques de colons contre la propriété, les moyens de subsistance et la vie des Palestiniens qui se terminent sans condamnation, inculpation ni même de suspects. Apartheid, c’est un nombre incalculable de Palestiniens emprisonnés ou abattus sans jugement, à qui on a tiré, sans aucune raison, dans le dos alors qu’ils s’enfuyaient.

Apartheid, c’est des fonctionnaires israéliens utilisant armée, police, tribunaux militaires et détention administrative draconienne, en principe pour faire tomber les terroristes mais surtout pour fermer toute voie de contestation non-violente aux Palestiniens.

A la fin du mois dernier, malgré la condamnation sans ambiguïté du directeur de l’Association médicale israélienne et de plusieurs groupes de défense des droits humains opposés à la torture, Israël a voté la loi intitulée « loi pour prévenir les dommages causés par les grèves de la faim ». Celle-ci autorise le gavage de force des prisonniers, sous prétexte que leur vie serait en danger. Gilad Erdan, le ministre de la Sécurité intérieure de Benjamin Netanyahou, qui a « poussé » pour faire passer cette loi, a qualifié les grèves de la faim des Palestiniens, enfermés depuis des mois sans inculpation, ni procès, de « nouveau type d’attaque-suicide qui va menacer l’Etat d’Israël ».

Il n’y a que dans un système aussi tordu que l’apartheid qu’un gouvernement a besoin d’étiqueter et de traiter la non-violence comme du terrorisme. Il y a quelques années, dans l’Afrique du sud de l’apartheid, des Juifs qui aimaient leur pays mais détestaient ses lois, ont participé avec courage à la lutte non-violente qui a renversé un régime de racisme et de déni des droits humains. Puissions nous en Israël suivre leur exemple !

Source : AURDIP

© www.partiantisioniste.com/actualites/2512
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
28
AOÛ
« La seule solution est Eretz Israël ! » [Joseph Weitz] Imprimer
Vendredi, 28 Août 2015 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Joseph Weitz, directeur du Fond national juif, 1973.
© www.partiantisioniste.com/communications/2511
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
27
AOÛ
Luttons contre l’arrogance de l’Occident ! (Seyyed Ali Khamenei, Guide suprême iranien) Imprimer
Jeudi, 27 Août 2015 [Section :  Actualités antisionistes]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

6è session de l'Assemblée mondiale des Ahl-al-Beyt [Téheran, 17/08/2015].6è session de l'Assemblée mondiale des Ahl-al-Beyt [Téheran, 17/08/2015].Luttons contre l’arrogance de l’Occident ! (Seyyed Ali Khamenei, Guide suprême iranien)

L'Ayatollah Ali Khamenei a reçu, lundi 17 août 2015, les religieux, les experts et les invités de la 6ème session de l'Assemblée mondiale des Ahl-al-Beyt [Gens de la demeure, ndlr] (bénis soient-ils) et de la réunion de l'Association des radiotélévisions islamiques.

« Lutter contre les plans des arrogants dans la région est l'exemple par excellence du djihad sur le sentier d'Allah », a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique, qui prône un combat ferme contre les tentatives des États-Unis qui tirent profit des résultats des négociations nucléaires et s'ingèrent dans les affaires économiques, politiques et culturelles de l’Iran. Il a ajouté que « le projet du système de domination dans la région consiste à diviser et à s'infiltrer dans les affaires intérieures. Tout le monde doit mener un combat vigilant et permanent, aussi bien offensif que défensif. »

Faisant référence à la 6ème session générale de l'Assemblée des Gens de la demeure (bénis soient-ils), le Guide suprême de la Révolution islamique a rappelé que la propagation des sciences islamiques, l'application des préceptes divins et le combat corps et âme dans le sentier de Dieu contre les injustes et l'injustice, étaient les conditions de l'obéissance aux Gens de la demeure du Prophète (paix et bénédictions divines sur eux).

« Le combat dans le sentier divin ne signifie pas uniquement l'action militaire mais comprend également la lutte aux niveaux culturel, économique et politique. Aujourd'hui, lutter dans le sentier de Dieu consiste à connaître les plans des arrogants dans le monde islamique, notamment dans la région hautement stratégique et névralgique de l'Asie de l'ouest, et à programmer un combat contre ces arrogants, tant au niveau défensif qu'offensif », a fait remarquer le Guide iranien Seyyed Ali Khamenei.

En allusion aux complots ourdis par l'arrogance occidentale dans la région, ces 100 dernières années, le Guide suprême de la Révolution islamique a indiqué que les complots des arrogants dans la région islamique n'étaient pas nouveaux, mais que les pressions et les complots étaient monté d'un cran avec la victoire de la Révolution islamique en Iran, afin que cette expérience ne se reproduise pas dans d'autres pays ! 
 « La République islamique a été en permanence, durant ces 35 dernières années, exposée aux menaces, aux sanctions, aux pressions sécuritaires et à divers complots politiques. La nation iranienne s'est habituée à ces pressions », a rappelé le Guide suprême de la Révolution islamique, avant d’ajouter : « Les complots des ennemis dans la région de l'Asie de l'ouest se sont accrus avec l'éveil islamique déclenché, il y a quelques années en Afrique du nord, ce qui a fortement inquiété l'ennemi. Ils s'imaginent qu'ils sont parvenus à réprimer le mouvement de l'éveil islamique, mais il est impossible de réprimer ce mouvement qui se poursuit et qui, tôt ou tard, se manifestera dans tout son éclat », a précisé l'Ayatollah Khamenei, qualifiant le système hégémonique, avec à sa tête les États-Unis, comme exemple manifeste de l'incarnation parfaite du concept de l'ennemi.

« Les Etats-Unis n'ont aucun sens des valeurs morales et n'hésitent pas à trahir et à porter préjudice derrière de belles paroles et des sourires », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique, qui a ensuite expliqué que le plan de l'ennemi dans le contexte actuel, reposait sur la création de divisions et sur les ingérences. « Semer la discorde entre les gouvernements et plus dangereux encore, entre les peuples, sont les objectifs de l'ennemi. Ils se servent de la question chiite et sunnite pour semer la discorde parmi les peuples. Les Anglais sont maîtres en la matière et les Américains sont leurs apprentis. Les groupes barbares, cruels et takfiris, dont les Américains reconnaissent leur responsabilité dans leur formation, sont les meilleurs instruments pour semer des divergences confessionnelles. Malheureusement, des musulmans naïfs et dépourvus de perspicacité, ont été dupés par ce complot et jouent le jeu de l'ennemi. La Syrie en est un exemple manifeste. Lorsqu'en Tunisie et en Égypte, les dictatures ont été renversées avec des slogans islamiques, les Américains et les sionistes ont décidé de se servir de cette formule pour anéantir les pays de la Résistance, ils se sont tournés vers la Syrie. Avec l'apparition de la crise syrienne, des musulmans dépourvus de perspicacité se sont trouvés impliqués dans ce plan et ont plongé la Syrie dans la situation que nous connaissons. Ce qui se passe aujourd'hui en Irak, en Syrie, au Yémen et dans d'autres régions n'est pas une guerre religieuse, comme on cherche à le faire croire, mais une guerre purement politique », a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique poursuivant qu'aujourd'hui, la tâche la plus importante était de dissiper les différends.

« Nous avons explicitement et ouvertement dit que la République islamique d'Iran tendait la main à tous les Etats islamiques de la région et qu'elle n'avait aucun problème avec les gouvernements musulmans. La République islamique d'Iran entretient des relations amicales avec la plupart de ses voisins, il y a évidemment des pays qui ont des divergences avec nous et se conduisent mal, mais la diplomatie de l'Iran consiste à avoir de bonnes relations avec ses voisins et surtout avec les peuples de la région. La politique de la République islamique s'appuie sur les principes grâce auxquels le vénérable Imam [Khomeiny, ndlr] — que Dieu bénisse son âme— a mené la Révolution islamique à la victoire », a précisé le Guide suprême de la Révolution islamique. « Ceux qui sont avec lui, sont durs envers les mécréants et doux entre eux », peut-on lire dans le Coran 48:29. Il s'agit d'un principe irréfutable et d'une des bases du régime islamique. Conformément aux leçons du vénérable Imam et à la ligne incontestable de la République islamique, nous ne nous réconcilierons pas avec les arrogants, mais nous souhaitons l'amitié avec nos frères musulmans. Lorsqu'il s'agit de soutenir l'opprimé, nous n'avons pas de considération religieuse, nous soutenons nos frères chiites au Liban, comme nous soutenons nos frères sunnites à Gaza et nous considérons la Palestine comme la priorité du monde de l'Islam », a poursuivi le Guide suprême iranien.

Au sujet du complot de division par l'ennemi dans la zone islamique de l'Asie de l'ouest, son excellence a précisé : « il est interdit d'intensifier les divergences dans le monde de l'Islam. Nous condamnons tout geste et toute conduite qui mèneraient à la discorde ; de même, nous condamnons les groupes chiites qui font outrage aux valeurs sacrées des sunnites. S'infiltrer dans les pays de la région est le second pilier du plan néfaste des Etats-Unis qui envisagent d’exercer une influence dans la région pendant des dizaines d'années et de redorer leur blason. »

L'Ayatollah Ali Khamenei a ensuite évoqué les tentatives de Washington d’exploiter à son avantage, les résultats des négociations nucléaires. Effet, « les Américains cherchent à profiter de cet accord qui n'a été ratifié, ni en Iran, ni aux Etats-Unis, et dont le sort n'est pas évident, pour s'infiltrer en Iran. Mais, nous leur avons fermé la voie et grâce à nos grandes capacités, nous ne leur permettrons aucune infiltration économique, ni politique, ni culturelle,  ni même aucune présence politique en Iran. Les politiques régionales de la République islamique sont aux antipodes de celles des Etats-Unis, qui cherchent à démembrer les pays de la région et à former de petits pays vassaux mais grâce à la puissance divine, cela ne se produira pas ! »

Le Guide suprême de la Révolution islamique, rappelant ses précédents avertissements à propos des tentatives des Etats-Unis de démembrer l'Irak a ajouté : « certains ont été surpris, à l'époque, par ces paroles mais aujourd'hui, les Américains parlent ouvertement de partition de l'Irak et si possible de la Syrie. C'est l'objectif des Américains, mais l'intégrité territoriale des pays de la région, de l'Irak et de la Syrie est très importante pour nous. »

Le Guide suprême de la Révolution islamique a ensuite évoqué la différence entre les politiques régionales de la République islamique et celles du régime sioniste et des Etats-Unis : « l'Iran défend entièrement la Résistance dans la région, notamment la Résistance en Palestine et tous ceux qui combattent Israël et le régime sioniste. » Il a expliqué que la lutte contre les politiques divisionnistes des Etats-Unis et de ceux qui sèment la discorde est un des axes de la politique iranienne, précisant : « à nos yeux, ce chiisme dont le siège se trouve à Londres, qui se fait le porte-parole du front de l'arrogance et prépare le terrain à ses complots, n'a rien de chiite. »

Le Guide suprême de la Révolution islamique a rappelé que la République islamique d'Iran défendait tous les opprimés, le peuple du Bahreïn et du Yémen : « contrairement à ce que certains prétendent, nous ne nous ingérons dans aucun pays et nous continuerons à défendre les peuples opprimés. » Il a, par ailleurs, critiqué sévèrement le massacre des opprimés au Yémen et la destruction de ce pays : « des objectifs politiques personnels et le choix de méthodes stupides sont à l'origine des crimes commis à l'encontre du peuple yéménite. Des événements tragiques se produisent aussi dans d'autres régions du monde, comme au Pakistan et en Afghanistan ; il incombe aux musulmans de régler ces problèmes avec vigilance et perspicacité. »

S’exprimant au sujet de l'Association des Radiotélévisions islamiques, l'Ayatollah Khamenei l’a qualifié d’organe très important pour faire face à l'empire dangereux et à la mafia des médias américano-sionistes. « Ce mouvement doit être renforcé et élargi », a-t-il suggéré avant de souligner l'écart existant entre les médias de la majorité des pays islamiques et les désirs des populations musulmanes et le suivisme de ces médias dans la présentation des politiques dangereuses des arrogants : « alors qu'il se dit impartial, l'empire médiatique des oppresseurs sert en fait les objectifs des arrogants avec ses falsifications, ses mensonges et ses différentes méthodes. »

Le Guide suprême de la Révolution islamique a conclu son discours en affirmant qu'en dépit des fanfaronnades des arrogants et de leurs vassaux, la grandeur et la puissance de l'islam, seront garanties grâce aux moudjahids (combattants), qu’ils soient hommes, jeunes ou femmes, et l'avenir de la région appartiendra aux peuples musulmans. 

© www.partiantisioniste.com/actualites/2510
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
26
AOÛ
Sergueï Lavrov évoque la fin de la domination occidentale ! Imprimer
Mercredi, 26 Août 2015 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères.Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères.Sergueï Lavrov évoque la fin de la domination occidentale ! 

Intervenant lors d’un forum pour la jeunesse, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a répondu à plusieurs questions concernant la fin de la domination de l’Occident, les sanctions antirusses et le problème des migrants en Europe.

Le ministre russe a déclaré qu’« aujourd’hui, nous observons la fin d'une très longue époque, celle de la domination économique, financière et politique de l'Occident historique. » D’après Sergueï Lavrov, de nouveaux centres puissants se créent, comme par exemple dans la région Pacifique, même si c’est un processus assez long.

L’une des raisons du chaos qui persiste dans les relations internationales, provient de la répugnance de l’Occident à réaliser que le temps de sa domination est terminé, estime le diplomate russe. « Nous observons des tentatives pour sauvegarder cette domination de façon artificielle, y compris en exerçant des pressions sur d’autres pays, par des sanctions et par l’utilisation de la force militaire », a expliqué le ministre, critiquant les actions entreprises actuellement par l’Europe et les Etats-Unis. Il ne faut donc pas s’attendre à la levée des sanctions dans un avenir proche.

Le terrorisme et les flux de migration illégaux résultent de l'intervention de l'Occident dans les affaires intérieures des Etats souverains, estime le diplomate russe. C'est exactement la raison pour laquelle le Proche-Orient et l'Afrique du nord sont devenus des « foyers du terrorisme et de l'extrémisme violent », ajoute Sergueï Lavrov.

L’analyse de Sergueï Lavrov correspond à celle défendue par le Parti Anti Sioniste, depuis de nombreuses années.

Le Parti Anti Sioniste salue la sage position de la Russie exprimée à travers la voix de son ministre des Affaires étrangères. Il appelle le gouvernement français à porter plus d’intérêt aux conseils de Moscou, à abandonner son alignement sur la politique étrangère américano-sioniste et à renoncer à participer au chaos, dont l’Occident est responsable et qui pourrait mener le monde à la catastrophe.

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2509
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
25
AOÛ
« Nous devons expulser les Arabes… » [Ben Gourion] Imprimer
Mardi, 25 Août 2015 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Ben Gourion, fondateur de l’entité sioniste d’Israël.
© www.partiantisioniste.com/communications/2508
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte