• Main basse du sionisme sur la toile


    Un projet de loi israélien qui accordera aux tribunaux le privilège de faire supprimer des réseaux sociaux les contenus ...

  • Quand le régime du Bahreïn danse avec les sionistes.

    Alors que le régime bahreïni vient d’exécuter le 15 janvier dernier trois opposants politiques, suscitant l’indignation ...

  • NO COMMENT !

    ...

  • Bahreïn : Une exécution de plus, la rue riposte

    Dans le cadre de la honteuse et sombre liste des exécutions sommaires commises par les régimes barbares, terroristes sou ...

  • ÉMEUTES EN ALGÉRIE : NOUVELLE TENTATIVE SIONISTE DE DÉSTABILISATION.

    Cela fait déjà un moment que nous annonçons que l’Algérie est la cible des plans wahhabo-sionistes, et plusieurs d ...

  • Nouveau déploiement militaire américain en Europe

    Pour contrer le soi-disant danger  que pourrait représenter « la menace russe » pour l’Europe, les États-Unis ont, encor ...

  • PAS l’Info décrypte l’actualité ! Saison 7 Émission N°18

    NATIONAL : Hollande veut-il faire de Paris la capitale Européenne de la Finance ? Un document confidentiel révèle que le ...

  • Daesh la sécurité d’Israël !

    Dans la nuit de jeudi à vendredi (13 janvier 2017 ) l’entité sioniste a lancé ses avions de guerre F-35, ( dernièr ...

Main basse du sionisme sur la toile


facebook-israelUn projet de loi israélien qui accordera aux tribunaux le privilège de faire supprimer des réseaux sociaux les contenus considérés dangereux pour l’entité sioniste vient d’être récemment approuvé et devrait être, prochainement soumis au Parlement.

 

Selon la ministre Ayelet Shaked, cette proposition servirait à combattre ce qui sera jugé comme étant un danger pour la sécurité des personnes, du public, et de l’État sioniste.

 

La ministre avait déjà affirmé, il y a quelques mois, que 95% des demandes de suppressions des publications qu’Israël avait demandées, en 2016 étaient déjà exaucée.

 

Elle aurait également affirmé que 71% des 1.755 demandes qui avaient été présentées à des sociétés d’Internet concernant des retraits de contenus avaient reçus des réponses favorables.

 

Connaissant la façon de procéder des concernés, il serait certainement intéressant de se pencher sur les critères qui leur permettraient de juger ce qui serait ou non un éventuel danger pour ce qu’ils estiment être leur État, ainsi que sur les répercutions que cela pourrait avoir jusque chez nous.

 

En effet, ce projet semble fortement être issu de la même fibre que le plan adopté à l’issue du 5e Forum mondial qui fut organisé par le gouvernement sioniste en faveur de la lutte contre l’antisémitisme.

 

Ce plan comprend différents points telle que l’adoption d’une position mondiale unifiée de l’industrie de l’Internet contre les discours haineux et antisémites, ainsi que l’établissement d’un organisme national dans chaque pays chargé d’appliquer la législation et d’exiger des fournisseurs d’accès de faire appliquer leurs règles contre l’hébergement des contenus jugés haineux.

 


Bien qu’étant nous-mêmes bien plus farouchement opposés à la judéophobie, ainsi qu’à l’antisémitisme que ces usurpateurs, nous ne sommes néanmoins pas dupes quant à l’utilisation qu’ils font de ces causes.

 

Précisons d’ailleurs que l’adoption d’une définition juridique formelle de l’antisémitisme qui inclut les attaques contre la légitimité de l’État sioniste d’Israël se trouvait également dans la liste.
 

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=15497
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste

Quand le régime du Bahreïn danse avec les sionistes.

bahrein-israelAlors que le régime bahreïni vient d’exécuter le 15 janvier dernier trois opposants politiques, suscitant l’indignation et la désapprobation de la communauté internationale, on apprend l’existence de liens étroits entre le Bahreïn et Israël depuis au moins 2005.

C’est le quotidien britannique « The Guardian » qui a révélé l’information, provenant du site Wikileaks, et dévoilant le contenu d’un câble diplomatique émanant de l’ambassade américaine à Manama datant du 15 février 2005.

Selon ce câble, l’ambassadeur américain au Bahreïn aurait indiqué que le Roi bahreïni, Hamad al-Khalifah, lui avait avoué que son pays entretenait des liens avec le Mossad, et que son royaume était disposé à entamer une large coopération avec l’entité sioniste.

Le site Wikileaks a également signalé que Khaled Bin Ahmed al-Khalifa, le ministre bahreïni des Affaires étrangères, avait plusieurs fois exprimé son entière disposition à rencontrer le premier ministre et criminel de guerre israélien, Benyamin Netanyahu.

D’autres documents révélés par Wikileaks montrent que des responsables des deux pays ont eu des échanges au cours des dernières années, notamment la rencontre de 2007 entre Tzipi Livni et le ministre des Affaires étrangères Al Khalifa à New York.

Le Parti Anti Sioniste avait déjà relayé il y a quelques années, des informations faisant état de liens secrets à plus haut niveau, entre le royaume du Bahreïn et l’entité sioniste  (http://www.partiantisioniste.com/actualites/ministre-bahreini-affaires-etrangeres-souhaite-rencontrer-netanyahu-secret.html).

Aujourd’hui, ces informations se confirment, pour sortir au grand jour.

On se souvient aussi que le quotidien israélien « Maariv » avait révélé que depuis 2011, année de l’éclatement du mouvement de contestation bahreïni exigeant des réformes politiques, le ministère des renseignements du Bahreïn avait demandé l’aide du Mossad pour l’assister dans sa répression de la révolution du peuple bahreïni, en raison de l’importante expérience qu’il a accumulée pour réprimer la résistance palestinienne.

 

On remarque d’ailleurs de fortes similitudes entre la barbarie de l’entité sioniste et les méthodes sanglantes utilisées par le régime du Bahreïn pour mettre au pas le mouvement de contestation populaire, en cours depuis déjà 6 ans, et largement occulté par les grands médias internationaux.

 

Ces révélations sur les liens du micro-royaume avec le régime criminel israélien interviennent au moment où une visite effectuée par une délégation sioniste à Bahreïn fait polémique.

 

En effet, il y a quelques semaines, on apprenait par les chaines d’information israéliennes qu’une délégation de rabbins sionistes américains avait été accueillie à Bahreïn par un groupe de dirigeants et de commerçants.

 

Le site internet « Times of Israël » avait aussi révélé que ces rabbins s’étaient rendus à Manama à l’invitation du roi de Bahreïn, Hamed ben Issa Al Khalifa.

Les membres de cette délégation appartiennent à un mouvement religieux juif dénommé Habad ou Loubavitch, qui est un farouche partisan du Sionisme et qui appelle à la décapitation des Arabes ainsi qu’à la destruction de la mosquée Al-Aqsa. Cette organisation, dont le siège se trouve à New York, est l’un des plus extrémistes et fanatiques mouvements juifs anti-arabes, soutenant activement la colonisation de la Palestine.

Lors de cette visite, un comble d’indécence a été atteint avec cette scène de danse surréaliste mêlant les hôtes bahreïnis à leurs invités sionistes, sur fond de chants hébreux dont le texte évoquait la construction du Temple de Salomon sur les décombres de la mosquée Al-Aqsa !

.

 

Le Parti Anti Sioniste est scandalisé par l’accueil de cette délégation sioniste raciste par ce groupe de dirigeants et de commerçants bahreïni, qui s’offre une danse endiablée avec ces soutiens de l’état colonial israélien, pendant que leurs frères palestiniens se font exterminer

Il condamne également toute forme de relation ou de coopération avec l’entité sioniste criminelle, préludes à une normalisation avec cet état terroriste.

Le Parti Anti Sioniste réitère également sa désapprobation de la politique répressive et criminelle du régime de Bahreïn, face à des opposants politiques pacifiques.

Il semble qu’à trop fréquenter les assassins israéliens, les dirigeants bahreïnis ont fini par en adopter le comportement sanguinaire. Il temps que cela cesse.

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 

 

 

 

© http://www.partiantisioniste.com/?p=15482
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste

Bahreïn : Une exécution de plus, la rue riposte

bahreinDans le cadre de la honteuse et sombre liste des exécutions sommaires commises par les régimes barbares, terroristes soumis au sionisme international et à l’entité criminelle d’Israël de certains pays du Golfe, les autorités bahreïnies ont exécuté par balles, ce dimanche 15/01/2017, trois jeunes bahreïnis : Ali Sankiss, Abbas el-Samea et Sami Mchemeih, âgés respectivement de 21, 27 et 42 ans.

 

Essayant de justifier l’injustifiable, l’agence de presse officielle Bena a rapporté les propos de Ahmad Hammadi, le président du parquet pénal général qui a déclaré :

« Ce dimanche matin, trois condamnés à mort dans le cadre de l’attentat contre les forces de la police ont été exécutés. Ils ont été tués par balles. »

 

Il est à savoir que depuis sa prison, Abbas el-Samea avait publié une vidéo le jour de l’annonce du verdict, confirmant qu’il était innocent de toutes les accusations fabriquées contre lui, tout comme ses deux camarades.

La direction de l’école où Abbas travaillait comme instituteur, avait expliqué dans un communiqué qu’il se trouvait en classe le jour de l’incident dont il était accusé, mais la cour judiciaire n’a pas jugé utile de prendre en considération ce témoignage capital.

 

Cette nouvelle condamnation a provoqué l’ire de la population. Des manifestants ont envahi les rues de plusieurs régions du pays, comme Sanabess, Darraz, Jad-Hafs, Setra, Barbar, Sar, Diyyeh, el-Qadam, Aali, Abou-Qowa, Maamir, et Sadad. Les protestataires ont bouclé un grand nombre de rues.

 

A la suite de l’annonce de l’exécution des trois jeunes hommes, des appels aux manifestations, à la grève et à la fermeture des magasins ont été lancés. Et comme de coutume, les forces de l’ordre, sensées calmer et protéger les citoyens, ont eu recours aux balles réelles pour réprimer les manifestants !

Les indignations des partis et des ONG de par le monde ne se sont pas fait attendre pour condamner cet odieux crime commis par les autorités bahreïnies.

Dans un communiqué, le Hezbollah a indiqué que :

« ce crime, dont la responsabilité incombe au régime bahreïni, aux régimes arabes et aux pays occidentaux qui lui fournissent le soutien et la protection, fait partie du crime majeur perpétré par ce régime envers le peuple bahreïni. Ce régime qui confisque les droits légaux et civils du peuple et qui impose une forme du terrorisme et de répression arrivant au meurtre organisé dans les prisons, à la torture et ensuite à la peine de mort. »

 

Et, d’ajouter : « Il est désormais clair que cette exécution sapera toute opportunité vers une solution politique de la crise au Bahreïn et dans la région. Une telle mesure entraînera le pays vers un avenir inconnu et menacera la stabilité de Bahreïn et de la région entière. »

 

« C’est un jour noir dans l’histoire du Bahreïn », a affirmé Sayed Ahmed Alwadaei, responsable du Bahrain Institute for Rights and Democracy.

Maya Foa, directrice de Reprieve, une ONG de défense des droits de l’Homme a dit : « C’est un pur scandale et une violation honteuse du droit international », dénonçant la mise à mort des trois Bahreïnis après des verdicts fondés sur des aveux obtenus « sous la torture ».

L’organisation Americans for Democracy and Human Rights in Bahrain, le Bahrain Center for Human Rights,  le Bahrain Institute for Rights and Democracy et l’European Centre for Democracy and Human Rights ont déclaré : « Nous condamnons la violation par Bahreïn des droits des individus à la vie et leurs droits à ne pas être torturés ».

Brian Dooley, responsable de l’ONG Human Rights Defenders basée à Washington, avait demandé samedi au gouvernement américain de « mettre en garde son allié du Golfe contre un niveau de répression effrayant et irresponsable susceptible de provoquer la colère et davantage de violence dans une région déjà volatile ».

Pour leur part, les oulémas de Bahreïn ont appelé à une mobilisation populaire générale et à recourir à tous les moyens légitimes pour  adopter une riposte à la hauteur du crime. Ils ont annoncé trois jours de deuil et l’installation des tentes de deuil partout.

« Ces martyrs ne sont pas morts et leur sang ne sera pas oublié. Le sang versé injustement coule dans les veines des personnes libres qui seront désormais plus décidées à éradiquer les racines de l’arrogance et à poursuivre les meurtriers », ont-ils souligné dans un communiqué.

Et de poursuivre : « Cette patrie qui a consenti des dizaines de martyrs ne renoncera pas à sa marche vers la gloire et la dignité, au prix, s’il le faut, de martyrs supplémentaires. »

Assurant que les aveux des trois jeunes hommes ont été extorqués sous la torture, le communiqué des oulémas a ajouté : « Le régime dictatorial a enclenché son étape finale. Le peuple doit faire preuve d’une belle patience, redoubler d’efforts et s’apprêter à accueillir la victoire après cette dure période. »

 

Le Parti Anti Sioniste présente toutes ses condoléances aux familles touchées par ces deuils douloureux tout en les félicitant de l’honneur de compter parmi eux des martyrs contre le despotisme et l’arrogance.

 

Ensuite, il condamne avec la plus grande fermeté cet innommable acte barbare digne de l’époque la plus reculée et la plus sombre de l’histoire de toute l’humanité !

 

Enfin, par leur mutisme face à de tels crimes, les pays arabes, musulmans et les autres pays du monde deviennent complices car ils encouragent implicitement les régimes despotes de certains pays du Golfe à commettre plus d’atrocités de ce genre.

 

Néanmoins, nous avons la conviction que ce valeureux et vaillant peuple bahreini poursuivra inlassablement sa courageuse lutte jusqu’à la réalisation de toutes ses revendications légitimes qu’il réclame depuis des années .

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 

© http://www.partiantisioniste.com/?p=15453
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste

ÉMEUTES EN ALGÉRIE : NOUVELLE TENTATIVE SIONISTE DE DÉSTABILISATION.

algerieCela fait déjà un moment que nous annonçons que l’Algérie est la cible des plans wahhabo-sionistes, et plusieurs de nos articles ont alerté au sujet de cet acharnement à vouloir soumettre ce pays à l’arrogance mondiale.

(cf. http://www.partiantisioniste.com/multimedia/videos/lobsession-algerienne-disrael-2.html)

Rappelons-nous des provocations du va-t-en-guerre Bernard Henry-Levy qui, il y a quelques mois à peine, appelait à un « Printemps algérien » après qu’il ait été l’un des artisans des pseudo-révolutions libyenne et ukrainienne, dont nous voyons aujourd’hui, les désastreuses conséquences sur les populations de ces pays, plongés depuis dans le chaos.

Une fois de plus, l’Algérie est en proie à une tentative de déstabilisation fomentée par le sionisme.

En effet, il y a quelques jours, a eu lieu à Béjaïa (commune kabyle dans le Nord du pays) un violent soulèvement populaire en protestation contre la hausse des taxes prévues par le gouvernement. Cette mesure économique impopulaire est due à la crise économique que traverse le pays suite à la baisse des prix du pétrole impulsée par la politique énergétique saoudienne, sous contrôle américano-sioniste.

Les manifestants ont entamé un mouvement de grève qui s’est rapidement transformé en une émeute où ils ont affronté, physiquement, les membres des forces de l’ordre.

 

Signalons que, dans leur grande majorité, les Algériens ne sont pas devenus des « moutons » du web, suivant et croyant aveuglément tout ce qui est balancé sur la toile !

En effet, force est de constater que les incidents de la capitale des Hammadites ne sont pas sans lien avec la folle rumeur de grève générale et de fin du monde annoncée et relayée par les réseaux sociaux, sans pour autant que quelqu’un ait pris le courage d’endosser la responsabilité des conséquences de telles rumeurs.

 

Le 7 janvier dernier, lors d’une conférence de presse, le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune a dénoncé le rôle de divers sites d’informations extérieurs, notamment certains basés en France :

 

« Ils ont créé l’angoisse dans la rue, ont fait croire aux gens, comme l’a dit cette journaliste algérienne, Khadjidja Benguanna, sur la chaîne télévisée qatarie « Al Jazeera », toute contente, qu’avec la chute du prix du pétrole, on pouvait dire bye-bye à la paix sociale en Algérie. »

 

Le ministre poursuit en accusant des sites basés à l’étranger d’avoir incité les manifestants à investir les rues algériennes.

 

« Pour ce qui s’est passé sur Facebook et la sortie de certains jeunes à Béjaïa, il y a un site pro-israélien et sous-traitant d’Israël au Maroc, deux sites en France, un site en Israël et un autre en Allemagne […]. On travaille la masse en disant qu’il n’y a plus d’argent. Que les projets sont à l’arrêt, qu’on ne va plus lancer de logements. »

 

Il a ensuite rassuré la population en affirmant que les autorités continueront leurs projets de construction d’un plus grand nombre de logements.

 

Le Parti Anti Sioniste exhorte le valeureux peuple algérien et ses dirigeants à faire preuve de la plus grande vigilance face aux sournoises et hypocrites tentatives de déstabilisation de la part de l’USraël, de l’Occident impérialiste et de certains pays du Golfe.

Algériens, surtout ne répondez pas à la provocation, n’écoutez pas et ne donnez pas suite aux rumeurs destructrices, sinon vous ne ferez que réaliser les sombres plans de l’entité sioniste criminelle israélienne.

L’exemple de la Syrie, pays à l’histoire millénaire, demeure l’exemple le plus frappant quant à l’illustration des perfides desseins de l’Occident impérialiste qui n’œuvre que pour exercer sa mainmise sur le monde.

Mais heureusement, voilà qu’aujourd’hui, Alep retourne aux bras de sa mère patrie après tant de sacrifices, tant de douleurs, et tant de destructions… l’espoir est toujours là, présent.

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

© http://www.partiantisioniste.com/?p=15450
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste

Rechercher

S’inscrire à la newsletter

une marche vers Jérusalem (Al Qods)

Suivez Parti Anti Sioniste

telegram
Suivez Parti Anti Sioniste sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du jour. Pour recevoir les derniers articles, vidéos et No comment de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien : https://telegram.me/partiantisioniste et appuyer sur « Join »

Sondage

facebook du Parti anti sioniste

Adhesion au Parti anti Sioniste

Adhérer  au  PAS

Réseaux sociaux

no comment !